MENU

  HUMOUR

LIENS 

 

J'ADHERE A F.O. 

              

Rechercher

Présentation

CONTACT,VISITEUR,HORLOGE

Meteo Annecy 

 

     
     Force Ouvrière Carrefour - Retour à l'accueil
               
               
FO CARREFOUR

ANNECY

134 AVENUE

DE GENEVE

74000 ANNECY

TEL:04.50.10.75.79



SITE

MISE A JOUR

                    
MERCREDI

17
 
DECEMBRE
                   
2014

A 16H30
 

CONVENTION CARREFOUR

AOUT 2014

 
(cliquez ci dessous)

convention-copie-1.jpg

Compteur de visiteurs en temps réel

VISITEURS CONNECTES

L'EQUIPE FO CARREFOUR ANNECY

logo CMJN-FGTA FO carrefour annecy (1)

 L'EQUIPE FO CARREFOUR ANNECY

SAM 0835 

DELEGUE SYNDICALE

LEONARD BORDIGNON

 

ELU AU COMITE ENTREPRISE

SAM 0837

YOHAN GUILLERMIN(titulaire CE)

 

ELU AU COMITE ENTREPRISE

20130112 143912-1

SIHEM AMARA(suppleante)

 

ELUS EN DP(titulaire)

SAM 0835

LEONARD BORDIGNON

 

SAM 0830

ABEL AWLISHIE(suppléant)

 

ELU AU DP(titulaire)

20130112 143912-1

SIHEM AMARA(titulaire)

 

ELU EN DP

martine gallis

MARTINE GALLIS(suppleante)

 

 

NOMME AU COMITE HYGIENE

ET SECURITE ET DES CONDITIONS

DE TRAVAIL(CHSCT)

SAM 0827

DANIEL VERCIN(CHSCT)(NOMME)

 

REPRESENTANT SYNDICALE AU COMITE ENTREPRISE(CE)

SAM 0824

BRUNO RUBAT DU MERAC

 

REPRESENTANT SYNDICALE AU CHSCT

SAM 0875

LAURENT FELLAHI

COUR DE L'ACTION ET ADHESION

 

Le détail des cours

 

ADHERER A FO CARREFOUR ANNECY

(cliquez ci-dessous)

LE BULLETIN D

1794689 780665381961356 100225390 n

Qu'est-ce que l'ANI

http://i1.calameoassets.com/130311133130-7d0e10fe81c7a7c75f60d2ac208dd004/thumb.jpgQu'est-ce que l'ANI

Catégories

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Images Aléatoires

  • SAM 0899
  • 10325415 282258181935975 1606654207965985396 n
  • 1966144 265853593576434 673203305 o
  • 1492593 265854076909719 1166031845 o
  • PB060302
  • PB060298

L'édito Les salariés de la distribution payent l’addition

Les salariés de la distribution payent l’addition

Un risque de déflation, une progression du e-commerce, une bonne dose de guerre des prix, quelques pincées de baisse des marges et une poussée de concentration commerciale : voilà le cocktail détonnant pour la distribution. C’est une réalité : Il s’agit de gagner ou de garder les parts de marché…La guerre des prix fait rage dans la distribution française depuis de longs mois, grignotant peu à peu les marges des distributeurs.


Pour récupérer les marges perdues les groupes bougent leurs pièces sur l’échiquier. Carrefour se réorganise et renforce ses structures d’achats et de logistique en interne ; Casino opère un rapprochement avec Super U ; Auchan se rapproche d’Intermarché ; Rewe, Colruyt et les Coop Suisses s’unissent pour bâtir une nouvelle structure baptisée Core. Quant à Leclerc, il recherche une alliance avec un distributeur italien…

Pour faire face à la stagnation de la consommation, à la tendance déflationniste de l’économie, mais aussi à la politique d’austérité du gouvernement qui réduit le pouvoir d’achat des consommateurs, les groupes ne vont pas rester statiques.

À l’instar de Carrefour qui, après avoir soufflé les Coop d’Alsace à Casino, a racheté Dia France, d’autres mouvements de consolidation commerciale devraient s’opérer. Mais pour financer cette bataille, tout pousse à réduire encore davantage les coûts, et cela ne conforte ni l’innovation, ni l’investissement, et encore moins le social.

Pour les centaines de milliers de salariés du secteur de la distribution, et plus largement de l’agroalimentaire, les conséquences sociales sont catastrophiques. Des emplois sont détruits, le niveau des rémunérations et les conditions de travail sont remis en cause, avec notamment des attaques toujours plus fortes contre le repos dominical. Une nouvelle fois, ce sont les salariés qui vont payer le plus lourd tribut à cette guerre.

Dans le même temps, le gouvernement de François Hollande poursuit sa politique d’austérité et rogne les droits des citoyens pour regagner la confiance de la finance internationale. Et cela au grand dam de certaines organisations syndicales qui ont fait campagne et appelé à voter pour lui.

Rappelons-nous que la liberté et l’indépendance sont les valeurs de Force Ouvrière. Elles ont de tout temps été défendues par nos leaders, André Bergeron, Marc Blondel et aujourd’hui Jean Claude Mailly.

Et nous, les militants Force Ouvrière, nous savons tous pourquoi ! Parce que notre engagement est de défendre dans toutes situations les emplois, les conditions de travail et le pouvoir d’achat.
 
Michel Enguelz -
Secrétaire fédéral - FGTA-Force Ouvrière

les derniers comptes rendus

Ecrire un commentaire
Lundi 29 mars 2010 1 29 /03 /Mars /2010 21:06
- Voir les 3 commentaires - Communauté : force ouvriere
Carrefour2.jpg

Encore une fois, la rentabilité risque d’avoir raison de l’emploi et de la qualité des produits  vendus chez Carrefour…

 

Jamais lasse de trouver ici ou là des économies de frais de personnel à réaliser,
 les « coast killers » (Tueurs de Coûts)  de chez  Carrefour grassement payés
 par l’entreprise se sont penchés sur les laboratoires Boulangerie/pâtisserie…
 et quand ils se penchent, en général, c’est  que l’emploi ne nous en relève pas, contrairement au prix payé par le consommateur…

 

Partant certainement du principe que les employés de  niveau III fabricant la pate, la cuisant et l’emballant étaient trop nombreux et coutaient trop cher à l’entreprise, ces grosses têtes ont imaginé un scénario (catastrophe pour les salariés de chez Carrefour) de passage des laboratoires en terminaux de cuisson par l’arrivée massive de pâtons surgelés, parfois précuits, directement livrés par les fournisseurs !

 

Ce projet qui entrainera à terme la disparition de nombreux postes, la déqualification des employés affectés à ces terminaux de cuisson et des horaires modifiés servant à couvrir toute la plage d’ouverture du magasin et donc de réapprovisionnement de pains réchauffés à la clientèle, comporte pourtant quelques particularités, en fonction des produits qui seront appelés à être « travaillés » par  les (ex) boulangers :

-le « pain cru surgelé » (restera comme tâche : la pousse, le coup de lame, la cuisson)

 

-les pains spéciaux (restera comme tâche : le placage, pas de pousse car déjà précuit puis surgelé, + la cuisson définitive)

 

-la viennoiserie crue surgelée (restera comme tâche : la levée, la cuisson, l'emballage)

 

Sur la question, la direction de chez Carrefour, fidèle à sa logique de « flou » organisé répond qu'elle n'a pas « en tête » aujourd'hui une liste « détaillée » des magasins qui seront concernés par la mise en place de ce projet et ne pas avoir non plus d’avantages d'éléments à communiquer à ce jour,
« qu'elle entend laisser le temps du test s'effectuer et qu'elle reviendra communiquer plus précisément dès qu'elle aura une meilleure visibilité sur les avantages et inconvénients de ce projet ainsi que sur les conséquences sociales de celui-ci ».


Carrefour précise toutefois qu'il s'agira de magasins en « difficulté générale » de CA (pas forcément que sur la Boulangerie / Pâtisserie d’ailleurs !) car la carence en effectif induira alors le passage en surgelé. Ben oui… dans les magasins à faible CA, on n’embauche pas, et surgelé… logique Carrefourienne n’est ce pas ?

 

 

Les 4 magasins test sont les Carrefour de : CONDE SUR ESCAULT, FOURMIES, VILLEJUIF, LIMAY

 

Ils (les salariés Carrefour ET les clients) sont vraiment mal barrés depuis l’arrivée  des actionnaires Bernard ARNAULT et COLONY CAPITAL  et Lars Olofsson, (surnomé en interne Lars Vador…), le nouveau PDG qui est en train (pour reprendre ses propres termes)  de nous réinventer des  hypers sans salariés avec des produits qui sente bon la mondialisation et le merde in China…

Ecrire un commentaire - Publié dans : REVUE DE PRESSE - Par fo carrefour annecy
Retour à l'accueil

RETOUR A L'ACCUEIL

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés